samedi 15 juillet 2017

Le pianiste de Hartgrove Hall, Natasha Solomons

Le pianiste de Hartgrove Hall, c'est Fox. Il a la musique dans le sang, dans la tête, dans chaque cellule de son corps. Il l'étudie, il veut la vivre. Quand, après la Seconde guerre mondiale, il retourne dans la demeure familiale avec ses frères et son père, celle-ci sort d'une guerre épouvantable qui l'a laissée meurtrie. "Hartgrove Hall est notre amour perdu, l'amie épistolaire qui a occupé nos pensées pendant sept ans". Si le père veut la faire exploser, les trois fils sont prêts à tout pour la sauver et lui rendre sa splendeur d'antan. Ils se mettent au travail, aidés par la fiancée du fils aîné, Edie Rose. Celle-ci, chanteuse célèbre, va peu à peu se rapprocher de Fox, animés tous les deux par l'amour de la musique. Quand Fox tombe éperdument amoureux de sa belle-sœur, amour et loyauté s'emmêlent. 

Cinquante ans plus tard, Fox, désormais compositeur à la carrière magistrale, ne peut plus écrire la moindre note depuis la mort de sa femme adorée. Il n'entend plus la musique dans sa tête et s'isole chez lui. C'est sans compter son insupportable petit-fils de quatre ans qu'il doit garder un jour et qui se révèle être un prodige du piano. Fox renoue avec la musique et la laisse à nouveau régner à Hartgrove Hall. 

Une jolie histoire qui nous emmène dans une Angleterre secouée par la guerre. Le charme anglais opère et conquit nos cœurs. Le récit alterne le présent et le passé pour nous permettre de peu à peu reconstruire l'histoire de la famille Fox-Talbot. Je me suis délectée des flashbacks, de cette vieille demeure à retaper, de ces frères soudés mais victimes de l'imprévisible Amour. J'ai aimé voir en parallèle le jeune Fox et le septuagénaire, les rêves et les regrets, les choix et leurs conséquences. 

Un agréable moment de lecture.

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire